Il s’agit d’un élément chimique désigné par le symbole pb, et de symbole atomique 82. Il se caractérise par sa couleur gris bleuâtre, ce qui le classe dans la famille des cristallogènes. Bien qu’il soit souvent considéré comme un élément cancérigène, en raison de sa toxicité, l’homme exploite son potentiel en tant que métaux précieux.

Au même titre que les autres alliages comme le cuivre et le laiton, le plomb est un métal malléable, d’où son utilisation dans différents secteurs d’activités. On utilise essentiellement du plomb dans l’industrie, la fonderie, la construction, l’imprimerie, entre autres.

En effet, le plomb intègre de nombreux produits de notre quotidien. On peut le retrouver à l’état naturel ou en petites quantités dans la croûte terrestre. Néanmoins, les gisements de minerais de plomb concentrés sont nombreux et un peu partout sur le globe, et sont faciles d’accès, ce qui optimise son extraction. En principe, il se manifeste sous forme de sulfure dans la galène.

Les principales caractéristiques du plomb

Le plomb se trouve en abondance dans la croûte terrestre mais aussi dans les différents compartiments environnementaux comme l’atmosphère. C’est un métal malléable qui doit être manipulé avec des gants à cause de sa toxicité. Les pays qui abritent les gisements les plus importants contenant du plomb sont les États-Unis, l’Australie et le Canada.

Le plomb a été utilisé depuis l’Antiquité en plomberie pour les tuyauteries, pour les gouttières et pour les toitures. Le sel de plomb servait pour le revêtement afin de lutter contre la corrosion. Actuellement, il est surtout utilisé pour la fabrication des accumulateurs électriques des batteries.

La composition du plomb

La pureté minimum du plomb se situe entre 99,85 à 99,985%. Cependant, il peut contenir des impuretés d’alliage tels que l’étain, l’arsenic, le bismuth, le cuivre, le fer, l’argent et le zinc. Il se trouve sous différentes formes en feuille, en lingot, en tige, en fil, en grenaille et en poudre.

Les différents aspects du plomb

Le plomb peut se présenter sous différents aspects, sous forme de carbonate, notamment de céruse, cette substance utilisée dans certaines peintures, depuis de nombreuses années. En outre, ces matériaux sont devenus interdits à la vente. Le plomb prend également prendre l’aspect de phosphate, ou pyrophosphate ou en desulfure pour celui extrait de la galène.

Le plomb se distingue des autres métaux par sa malléabilité accrue et se haute résistance à la corrosion. Des propriétés intéressantes pour la confection d’équipement ou de matériaux de revêtements dans plusieurs secteurs d’activités. Dans les bijoux et les jouets, il se présente sous forme de particules. Idem pour certains produits cosmétiques et médicaments traditionnels.

Quels sont les synonymes du plomb ?

On parle éventuellement des synonymes du plomb que l’on connait sous d’autres appellations, à savoir la céruse présentée plus haut, le blanc de plomb, le plomb métallique ou encore le plomb élémentaire. D’origine latin, le plomb tient son nom du « plumbum », d’où son symbole atomique pb.

En anglais, il signifie « lead ».  Compte tenu du fait qu’il possède de nombreuses qualifications, le numéro de registre CAS du plomb est 7439-92-1. Un numéro attribué par le Chemical Abstracts Service des Etats-Unis, soit un numéro universel qui permet d’identifier cet élément à l’échelle planétaire.

Historique

Historique

Le plomb figure parmi les métaux les plus anciens découverts par l’Homme. Il fut utilisé depuis la Préhistoire, donc connu depuis l’Antiquité. Une utilisation qui s’explique sans doute, par son extraction aisée. Sa diffusion massive et sa grande malléabilité, ainsi que son bas point de fusion ont séduit l’Homme.

D’ailleurs, l’usage du plomb est mentionné dans l’Exode, car il était employé durant l’âge de bronze, avec d’autres métaux tels que l’arsenic et l’antimoine. Ceci pour dire que son histoire remonte à des temps très anciens. De nombreux textes sumériens témoignent de son usage dans le passé, or ceux-ci datent à peu près de 5.000 ans. Les Grecs, les Sumériens, les Egyptiens, les Hébreux et les Romains savaient parfaitement l’extraire et l’utiliser à différentes fins.

Dans la civilisation ancienne, le plomb était utilisé pour colorier et émailler des céramiques, sceller des amphores, lester des hameçons ou encore produire des fards et du khôl. Des objets du quotidien dont les vestiges furent découverts sur les sites antiques romains.

Les alchimistes associent généralement le plomb à la planète Saturne. De là est dérivé le nom saturnisme pour désigner l’intoxication au plomb. Sa toxicité était avérée depuis toujours, mais cela n’a pas empêché son utilisation dans la fabrication des tuyaux d’eau potable.

C’est seulement en 1914, que la Suisse interdit son usage. Il en va de même pour les peintures au plomb qui ont été interdites en France en 1948, mais il a fallu attendre en 1995 pour interdire totalement les canalisations en plomb dans l’Hexagone.

La nécropole de la Vayssière, une ancienne réalisation faite de plomb

Severa Tertionicna

Parmi les nombreuses fouilles archéologiques menés par les chercheurs, la trouvaille de la Nécropole de la Vayssière est sans doute la plus étonnante. Un vestige qui date de l’époque remonte qui s’apparente à une plaque de plomb sur laquelle était inscrite 57 textes écris en caractères latins, et en langue gauloise. Depuis sa découverte, elle est considérée comme le plus long texte en gaulois connu dans le contient européen.

Suite à la trouvaille, des spécialistes de la langue celte ont étudié les inscriptions : il s’agit d’une prière adressée à une druidesse morte de l’époque, du nom de Severa Tertionicna, à qui on demandait de conjurer des sorts de fertilité et de fécondité aux femmes du village.

La fouille de la nécropole a été menée entre 1980 et 1986 par des archéologues bénévoles sous l’égide du propriétaire exploitant Robert Jannet. Celui-ci a accepté de déplacer temporairement ses cultures de blé pour mener à bien les recherches. Pour les objets brisés, les chercheurs devaient étudier avec minutie chaque débris, et relever systématiquement avec tamisage tous les déblais. Un travail acharné qui leur a permis d’établir ce témoin de l’histoire du plomb.

Les différents usages du plomb

Les différents usages du plomb

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le plomb se prête à de nombreux usages. Il peut être utilisé dans sa forme brute ou en oxyde de plomb.

À quoi sert le plomb ?

Il est employé en guise de revêtements de câbles sous-marins haute tension, en raison de son imperméabilité aux liquides ; dans la fabrication de batterie d’accumulateurs, de munitions, de dispositifs de protection contre le rayonnement nucléaire et les rayons X. Le plomb est un métal fortement recouru dans l’industrie de production d’énergie et de la communication.

Le domaine de la construction consomme à lui seul 2.000 tonnes de plomb par an, que ce soit pour l’entretien ou la rénovation des monuments historiques. En effet, le plomb se confectionne en revêtements pour les toitures, en matériaux de restauration, en matériaux anti-bruit en guise de matelas antivibrations. Dans ce cadre, il assure l’insonorisation pour basses fréquences. Le plomb s’utilise également en sculpture par les artisans sculpteurs.

Les équipements électriques et électroniques, de véhicule à moteurs, ainsi que d’autres moyens de transport utilisent le plomb, notamment dans la composition de roulements. Les électrodes de batterie automobile constituaient de plomb. Ce dernier peut venir s’ajouter à d’autres alliages dans les métaux de fonderie, avec du laiton et du bronze.

Outre les métaux, le plomb peut s’associer à d’autres éléments tels que les verres, les glaçures céramiques, les stabilisants pour plastiques et les peintures. Par exemple, l’ajout de plomb permet d’obtenir des teintes rouges ou jaune pour recouvrir les céramiques.

Pour les canalisations, comme les tuyaux, les siphons, les coudes, les réservoirs à combustible et de stockage, les enceintes de traitement et les soudures, ce sont notamment les utilisations importantes du plomb.

Dans l’industrie nucléaire, le plomb est employé sous forme de briques ou de verre de plomb. Il servait ainsi de bouclier pour se prémunir des radiations.

Les caractéristiques explosives du plomb

Les caractéristiques explosives du plomb

Le plomb possède des caractéristiques explosives. Dans sa composition, il incorpore quatre isotopes naturels non radioactifs. Une masse volumique qui varie selon le minerai d’origine. On le retrouve  dans une couleur gris bleuâtre qui peut se ternir sous l’effet de l’air, où une couche d’oxyde et de carbonate vient se déposer sur sa surface.

Comme le plomb est difficilement inflammable, il est de ce fait, explosible, notamment sous sa forme poussiéreuse. Sous l’effet de la chaleur et du choc, certains composants du plomb peuvent créer des explosions.

Ces composants supplémentaires en question sont le nitrate, le chlorate et le bichromate. Afin d’éteindre le métal en explosion, il faut recourir à certains éléments dont le sable sec, la dolomite et le graphite sec. Certes, le plomb affiche une grande malléabilité, mais il reste toutefois fragile, et se casse rapidement. D’autant plus qu’il est résistant à la corrosion.

Ce qu’il faut savoir sur l’extraction du plomb géochimique

extraction du plomb géochimique

À la différence du plomb naturel, le plomb géochimique se trouve dans tous les compartiments environnementaux. Ce type de plomb est présent dans l’hydrosphère, la stratosphère, l’atmosphère, le sol et la croûte terrestre. Il revêt ainsi différentes formes inorganiques dans la croûte terrestre comme les acétates, les carbonates, les nitrates, les sulfates, les minerais et le chlorure.

Le minerai de plomb extrait du sol est largement concentré par gravimétrie et flottation. Ensuite, il sera travaillé dans une usine de fonderie et usiné pour aboutir à ces équipements que nous utilisons au quotidien. Les plus importants gisements de plomb sur le globe sont localisés aux Etats-Unis, en Australie et au Canada.

La toxicité du plomb

La toxicité du plomb

Depuis de nombreuses années, la toxicité du plomb chez l’Homme est avérée. Même à faible dose, le plomb représente un danger pour la santé des individus. L’intoxication au plomb, que l’on nomme « saturnisme » se traduit par l’anémie. Une maladie qui se caractérise par la baisse de la qualité auditive et des atteintes rénales.

S’en suit la perte du QI (Quotient Intellectuel). Le saturnisme désigne l’ensemble de ces troubles. Bien qu’il soit inodore, il émet des vapeurs très toxiques d’oxyde de plomb, lorsqu’il est chauffé à l’air libre. De fait, l’inhalation et l’ingestion de plomb représentent un danger d’effets cumulatifs sur l’organisme humain. Cela explique son interdiction dans la fabrication de peinture et de canalisation dans de nombreux pays du monde entier.

Les dangers réels du plomb sur l’Homme

Les dangers réels du plomb sur l’Homme

Les principaux symptômes de l’intoxication au plomb sont : les maux de tête, la fatigue, les nausées, les crampes abdominales, les douleurs articulaires, le goût métallique dans la bouche, les vomissements, les diarrhées sanglantes et la constipation.

Il peut également avoir des effets nocifs sur le système nerveux. Pour toutes ces raisons, le plomb pose un problème réel de cancer chez les hommes et les animaux. Il est particulièrement dangereux pour la reproduction, car ses effets nocifs affectent le fœtus in utero, bien avant sa naissance.

Chez l’homme comme chez la femme, le plomb comporte des effets néfastes graves sur l’appareil reproducteur. En fait, le plomb est un mutagène susceptible de causer des dommages génétiques.

Sa valeur et ses facteurs de fluctuation

Tuyau de plomb

Le plomb peut être vendu chez les ferrailleurs. La valeur du plomb est affichée en dollars à la Bourse des métaux. Au même titre que l’aluminium, le cuivre et la fonte, le plomb fait partie des métaux qui coûtent chers. Le prix du plomb peut varier d’un ferrailleur à un autre. A titre indicatif, le prix au kilo est d’environ 1 euro contre 5 à 10 centimes pour celui du fer.

Le prix de vente du plomb présente une grande fluctuation. Les statistiques donnent une évolution de prix variant de 400 à 3 665 dollars par tonne durant la dernière décennie. Malgré sa toxicité, la demande mondiale ne cesse d’augmenter notamment en 2007.

La hausse provient de la fermeture de plusieurs grandes usines, l’augmentation des besoins de la Chine pour la fabrication des batteries ainsi que l’explosion d’une raffinerie au Missouri.

Cours du plomb en direct

Vous pourrez trouver ci-dessous le cours du plomb en dollars. Ce graphique présente le cours du plomb d’aujourd’hui en livre (lb), l’unité de masse anglo-saxonne. 1 livre (lb) correspond à 0,453592 kg. Ainsi, si le cours du plomb est d’1 $USD pour 1 lb, alors cela représente 2,20 dollars pour 1 kilo. Au cours de l’euro actuel (1 € = [dollar] $), cela représente 1,70 € le kilo de plomb.

Prix du plomb aujourd’hui

Cours du plomb

Investir dans les métaux plus facilement que jamais

Trader les métaux avec eToro

Le partage, c'est la vie !

0