Plus résistant et solide que le bronze, le fer apparaît déjà au 1er millénaire avant JC. Le haut fourneau débutait notamment au Ve siècle avant J.-C., mais jusqu’au Moyen Âge, ce métal était encore raffiné dans des bas fourneaux. C’est-à-dire qu’au début, il n’y avait pas de production de fonte.

Son utilisation abondante pour l’outillage lui confère une pérennité sans précédent dans l’histoire de l’humanité. Extrait des minerais de fer, il est nettoyé de ses impuretés dans les hauts fourneaux. Son coût de fabrication dépend de sa rareté et du matériel employé pour l’élaboration du produit fini.

Utilisation et particularité du fer


C’est pas sorcier : le FER et l’ACIER

Le fer devient un métal de transition lorsqu’il sert d’étape intermédiaire à la préparation de l’acier, avec un faible pourcentage de carbone. Le mélange minime avec d’autres ingrédients métalliques lui revêt cette dureté appréciée. Il est reconnaissable par la rouille qu’il peut transporter, du fait de son oxydation dans l’air, ou grâce à son attirance vers un aimant.

Comme matière première de l’acier, le fer devient un élément essentiel de l’industrie sidérurgique, des biens d’équipement, de l’industrie automobile et aéronautique, et à forte proportion du matériel et outillage dans le domaine du bâtiment et travaux publiques.

Il existe plusieurs manières de produire le fer :

  • par électrolyse d’un sel de fer ;
  • par simplification d’un oxyde de fer II (qui est issu de la dissolution du carbonate de fer II) ;
  • par altération thermique du fer pentacarbonyle ;
  • par la technique de la zone fondue.

Il existe de multiples formes allotropiques du fer en fonction de la pression et de la température. Cela peut être une cubique centrée, une cubique à faces centrées ou un hexagonale compacte.

Les alliages de fer

Il est possible de trouver des alliages de fer sous forme de solutions solides. Ces derniers sont mélangés à d’autres éléments ou des impuretés. Par exemple, lorsqu’on ajoute du carbone dans le réseau cristallin du fer, on obtient de l’acier ou de la fonte. Dans tous les cas, chaque alliage modifie toujours les propriétés physiques du métal.

Peu importe l’alliage, le fer a comme défaut son caractère oxydable. Le fait qu’il rouille limite sa durée de vie. En effet, l’hydroxyde de fer, quand il apparaît, l’attaque dans toute son épaisseur.

À noter que le fer est un élément présent dans la nature. Il s’apparente comme des alliages dans les météorites ou comme des composés chimiques.  C’est ce qu’on appelle le fer natif. Ce dernier existe en deux types : le fer au nickel et le fer basaltique.

Le fer en nickel est composé de 90 % de fer comme le fer météorique. Il est d’origine magmatique. Quant au fer basaltique, il ne dispose d’aucune concentration de nickel. Il est plutôt composé de cohénite ou Fe3C en quantité importante.

Les propriétés du fer

Si on se réfère à l’échelle de Mohs, le fer a une dureté entre 4 et 5. Les 3 oxydes du fer dont l’oxyde de fer (II) FeO ou oxyde ferreux, l’oxyde de fer (III) Fe2O3 ou oxyde ferrique, et l’oxyde de fer (II,III) Fe3O4 lui procure de nombreuses propriétés.

  • Métal malléable et ductile : la propriété ductile du fer fait qu’il soit utilisé dans de nombreuses applications. En effet, il peut être transformé facilement selon la forme souhaitée. Le caractère malléable de métal ferromagnétique permet également son utilisation à des fins précises. Il est aussi possible de recycler le fer pour créer un ensemble de matériaux métalliques par exemple. Ces deux caractéristiques du fer permettent aussi qu’il soit associé à du carbone afin d’obtenir des aciers nécessaires dans les constructions ou autres.
  • Métal un fort magnétisme : son fort magnétisme caractérise également le fer. En effet, la plupart des aciers inoxydables ne disposent pas de cette propriété. C’est-à-dire que seule sa couleur gris argent constitue sa ressemblance avec ces métaux.
  • Excellent nutriment : généralement, le fer n’est pas utilisé dans sa forme brute. Les alliages sont souvent préférés grâce à leur robustesse. Même pour créer le fil de fer, beaucoup de producteurs optent pour les alliages. Mais pour satisfaire les besoins en alimentation, il est isolé dans une forme pouvant être consommé par les humains. Il est indispensable afin d’éviter différentes formes de carences.

Les effets du fer sur la santé

Les effets du fer sur la santé

Le fer est un nutriment dont l’organisme humain ne peut s’en passer. En effet, il favorise le taux de l’hémoglobine. C’est-à-dire qu’il prend une part importante dans l’arrivée de l’oxygène dans le corps humain. Par ailleurs, le fer permet aussi de lutter contre l’anémie. Le manque de fer peut causer beaucoup d’effets secondaires comme la perte de cheveux, le manque d’oxygène récurrent, l’épuisement, l’hémorragie (pour les femmes enceintes), etc.

Toutefois, l’excès de fer peut aussi impacter négativement la santé. Dans le cas où ce métal entre en contact avec les rétines et qu’il reste dans les tissus, il peut provoquer des conjonctivites. D’autre part, les personnes qui travaillent dans la production de métal ou qui habitent près des minerais de fer sont exposées à des concentrations élevées de vapeurs d’oxyde de fer. Toutefois, l’inhalation chronique de cette substance peut causer une pneumoconiose bénigne. C’est ce qu’on appelle la sidérose. Bien que cette maladie ne ramollisse pas les fonctions des poumons, cette exposition peut développer un cancer du poumon.

En matière de nutrition, le fer est présent dans plusieurs aliments comme la viande, les légumes, les produits complets, et bien d’autres.

Pénurie de fer

Fer

Utilisé de nos jours en excès pour développer l’urbanisation dans les pays émergents tels, le Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine, les extractions permanentes dans les gisements de minerai de fer n’arrivent pas à combler la pénurie du métal à l’échelle mondiale.

Quel est le prix du fer ?

Valeur du fer au kilo

Cette situation génère une hausse non négligeable du prix de vente du fer. Ce dernier est évalué entre 5 et 10 centimes d’euros le kg, soit entre 50 et 100 euros la tonne.

Cependant, l’importation du fer, dans les pays européens, émanant des grands pays producteurs tels que l’Australie (394 millions de tonnes), le Brésil (300 millions de tonnes) ou l’Inde (200 millions de tonnes) peuvent influencer la variation du prix du métal à la baisse.

Cours du fer sur un an en dollar

Cours du fer sur un an en dollar

Cours du fer à la tonne en dollar

Aujourd’hui, le cours du fer est en chute libre à cause de la difficulté d’exploitation. Pour le moment, la transaction chez un ferrailleur reste la plus intéressante. Néanmoins, la revente est toujours intéressante pour les objets en fer

Valeur de la ferraille à la tonne en euro

Investir dans le fer

Désormais que le cours ne cesse de baisser, est-ce qu’il est encore intéressant d’investir dans le fer ? C’est un fait, mais il arrive que ce cours présente une certaine reprise, et atteint des fois un cours à plus de 153 $ la tonne. Certains indicateurs permettent de douter que les cours vont encore chuter. Mais certains faits, notamment la relance des grands travaux et l’assèchement du marché peuvent laisser envisager que cette relance peut être durable.

En fait, la marge de progression de la Chine peut laisser espérer une reprise des grands travaux nécessitant le fer. Cela concerne surtout les provinces rurales du capital et de la partie ouest du pays. Dans ce cadre, un plan d’investissement d’environ 156 milliards de dollars a été voté par le gouvernement chinois. Ainsi, la construction de routes de plus de 2 000 km et des métros sont prévues pour 18 villes. D’autre part, le pays envisage aussi de créer des lignes de trains à grande vitesse, à part la ligne la plus longue du monde qu’ils ont créé récemment. La reprise de la demande est aussi fort probable grâce à la reprise de la production manufacturière.

Par ailleurs, l’assèchement du marché a été causé par les sidérurgistes chinois qui ont puisé dans leurs stocks au lieu de s’approvisionner. De ce fait, les producteurs de fer partout dans le monde ont dû réduire l’offre et fermer certaines mines. Cependant, avec la demande qui, actuellement, peut revenir en force, il est possible que ce métal soit de plus en plus tiré à la hausse.

Cela dit, le marché du fer reste encore volatil. Le placement peut donc représenter un risque pour chaque investisseur. Ce qui signifie qu’il est crucial de savoir saisir les opportunités pour acheter et pour revendre le fer.

Construction de chemin de fer dans l’Union Pacific

La prévision de la construction de chemin de fer dans l’Union Pacific peut rétablir la demande de marchandises dans le domaine. Il s’agit d’un grand programme dont les coûts d’exploitation peuvent impacter le cours du fer dans les années suivantes, du moins sur le moyen terme.

Réorientation du secteur en Chine

La baisse des stocks dans les ports chinois actuelle est due à l’augmentation de la demande de minerai de fer dans le pays. Ce qui, selon les chercheurs, est un signe que le marché de ce métal est de nouveau restructuré. Cependant, la capitale de la Chine reste toujours dans l’objectif de réduire la pollution atmosphérique. Ce qui signifie que la production reste limitée, notamment en automne et en hiver. En effet, c’est pendant ces périodes que les exploitations sont très néfastes. De ce fait, les aciérés restent fermé malgré le soutien que leur offre les autorités régionales.

Si vous voulez investir dans ce métal, sachez que les revendeurs du pays disposent plus de stocks en mars, et moins vers la fin d’année. C’est à ce moment que le cours peut connaître une inflation. Mais depuis l’année 2019, ces acteurs ont décidé d’avancer leurs commandes. C’est-à-dire qu’ils ont commencé à stocker de l’acier bien à l’avance pour se préparer à l’année suivante. Donc, pour le moment, la production de métal chinoise est annualisée. Ce qui les a permis d’en exploiter un million de tonnes d’acier. Ainsi, les prix du métal ont baissé.

Promotion de la production de base

Actuellement, la production locale de minerai de fer en substitution d’importations est encouragée par le gouvernement chinois. C’est notamment à cause de ces changements et d’autres réformes. D’autre part, la production d’acier en économie circulaire est aussi appuyée. L’idée est de réduire la consommation de ressources naturelles. Ce qui risque naturellement de perturber le marché du fer, voire des métaux en général étant donné que la Chine est l’un des pays qui utilisent le plus ces matériaux.

Dorénavant, les prix sont en baisse, mais il est impossible de définir si cela va être permanent ou s’il est possible qu’un changement aura lieu.

En tout cas, les différents projets restent probablement en suspens jusqu’à ce que l’économie mondiale soit de nouveau sur les rails. Ce qui signifie que la hausse du cours du fer ne sera pas pour bientôt. Sûrement, il en est de même pour les autres métaux. Cela peut être une bonne opportunité pour les investisseurs qui souhaitent constituer un capital sur le long terme. Sinon, il est préférable d’attendre à ce que les choses s’arrangent et que le cours devient plus ou moins stable.

Le partage, c'est la vie !