Appartenant à la famille d’alliage des métaux non-ferreux, le laiton est essentiellement composé de zinc et de cuivre. D’où sa couleur jaune, argenté ou doré. Les proportions de ces deux métaux peuvent être variables suivant l’usage qu’on attribuera au métal. Ainsi, selon les propriétés visées, l’alliage peut contenir du plomb, de l’étain, du nickel, du chrome et du magnésium.

La corrosion fait apparaitre à la surface du laiton une couche appelée vert-de-gris.

Le laiton est très facile à usiner mais reste fragile. Il est utilisé pour la fabrication d’instrument de précisions : décoration pour les meubles, instruments de musique, robinetterie etc. On le retrouve souvent dans les cuisines et les salles de bains.

Laiton

Le laiton est utilisé par l’homme depuis longtemps, tout comme le cuivre. En outre, les premiers vestiges de laiton été retrouvés en Afrique par des archéologues dans le cadre d’une fouille archéologique, plus précisément dans une partie de l’Asie. Un peu plus tard, d’autres vestiges ont été localisés dans le bassin méditerranéen.

Ceci pour dire que cet alliage n’est pas une invention récente, comme beaucoup d’entre nous pourraient le croire. Bien au contraire, il remonte à une époque ancienne, dont l’histoire va de pair avec l’évolution de la vie humaine.

Le laiton, c’est quoi ?

Le laiton

Comme on vient de le dire, le laiton est un alliage de métaux obtenu à partir du mélange de zinc et de cuivre. D’autres noms lui sont attribués, en fonction des proportions de métaux qu’il contient. Parmi ses nombreux dérivés, il y a le tombac, l’archal, le bronze, le florentin ou bronze vénitien, le similor ou encore le pinchbeck.

Le zinc qui constitue ce métal vise à réduire la température de point de fusion, et de sa conductivité électrique. En effet, le laiton est un conducteur d’électricité, au même titre que l’or et le cuivre.

Le zinc lui permet également d’augmenter sa longévité et sa résistance mécanique. Des propriétés propres au laiton qui font de lui, un métal robuste qui se prête à de larges utilisations. Outre le zinc et le cuivre, on peut retrouver d’autres composants dans le laiton, mais en très faibles quantités, tels que l’étain, le chrome et le manganèse.

L’essentiel à connaître sur le laiton

L’essentiel à connaître sur le laiton

À l’époque romaine, le laiton a été utilisé pour couler les pièces de monnaie. Un emploi qui s’est répandu assez rapidement en Europe, vers la fin du Moyen-Age. Il a vite séduit par sa brillance et ses propriétés métalliques, a se substitue à l’or et l’argent, des métaux précieux beaucoup plus onéreux.

Le laiton devient également le métal par excellence dans la production d’objets de prestige. Parmi ses plus grands avantages, c’est son pouvoir d’être fabriqué, et non extrait comme l’or. Pour cause, le laiton est le plus utilisé industriellement de nos jours.

Son usage principal est la fabrication de pièces tournées en grandes séries. Dans ce cadre, la proportion en cuivre est plus importante que la proportion en zinc, compris entre 15% à 45%. Si celle-ci se trouve en-dessous de 35%, on dit que le laiton est monophasé α, car il présente une ductilité, donc apte à la déformation à froid.

Au-delà de 35%, c’est-à-dire, entre 35 à 45%, on dit qu’il est biphasé α et β et se trouve dans une phase intermétallique de dureté croissante et de grande fragilité. Compte tenu du fait qu’il contient une proportion plus importante de cuivre, le laiton est sensible à la corrosion atmosphérique qui affiche une couche vert-de-gris sur sa surface.

L’histoire du laiton

Ce qu’il faut savoir sur le laiton

Si l’on s’en tient à l’histoire du laiton, il s’agit d’un alliage métallique dérivé du cuivre, utilisé depuis la préhistoire. Il fut très utilisé au cours du XVIIIème et XIXème siècle. Sa belle couleur jaune imite parfaitement la dorure de l’or, d’où son utilisation dans différents domaines, dont la bijouterie. Au XVIIIème siècle, son aspect doré imitant la dorure fut une pratique courante.

Plus tard, les professionnels l’utilisent sous sa forme brute ou polie en guise de support d’argenture, de dorure ou de chromage, notamment pour des articles de luxe. Il est à noter que sa couleur varie du rose au jaune, selon la composition.

Le laiton est également un incontournable dans la décoration d’art, mais surtout en tant que métal d’ornement pour les mobiliers décoratifs. Dans la construction, les fournisseurs de quincailleries ont recours au laiton pour élaborer toutes sortes d’articles et de pièces tels que crochets, serrures, charnières, poignées, visserie/boulonnerie, grilles, etc.

Il s’agit d’un alliage malléable que l’on peut travailler aussi bien à chaud, qu’à froid. Facile à usiner, il figure parmi les alliages de cuivre les plus utilisés. Bien qu’il soit fragile, les ferrailleurs sont friands à l’idée de travailler le laiton, de par sa malléabilité accrue, d’où la possibilité d’obtenir diverses déclinaisons. Si vous envisagez de travailler le laiton, dans n’importe quel domaine, il convient de revoir ces règles strictes relatives à son usinage.

Les trois grandes catégories de laiton

Les trois grandes catégories de laiton

Également appelé cuivre jaune, le laiton est réparti en trois grandes catégories. Chaque catégorie se différencie au niveau de la composition de l’alliage :

1- Le laiton binaire

En premier lieu, nous avons le laiton simple composé de zinc et de cuivre utilisé pour les petites pièces et les bijoux. On parle éventuellement de laitons binaires où le zinc est ajouté, dans l’optique d’abaisser la température de point de fusion. Cela entraine, par la suite, une baisse de conductivité électrique, mais augmente la robustesse du métal. Ce sont notamment les caractéristiques techniques du laiton simple ou laiton binaire.

2- Le laiton au plomb

Les laitons au plomb se composent de plomb, en plus du zinc et du cuivre. Pour être plus précis, ce type se compose d’environ 60% de cuivre, 40% de zinc et entre 1 à 3% de plomb. Ce dernier améliore la malléabilité du métal. En outre, le laiton au plomb est généralement utilisé pour des pièces usinées.

3- Les laitons spéciaux

Puis, il y a les laitons spéciaux qui se composent de plusieurs alliages, dont le fer, le nickel, le silicium, l’aluminium, le magnésium, l’arsenic et l’étain. On associe du nickel dans le laiton pour concevoir des pièces de monnaie. Il est à noter que ce matériau améliore les propriétés antioxydantes et anti-corrosives du laiton.

Les domaines d’application du laiton

Les domaines d’application du laiton

Comme nous l’avons évoqué plus haut, le laiton est un alliage très prisé, sollicité de toutes parts. En d’autres termes, il est recouru dans tous les secteurs, comme la construction, l’horlogerie, la plomberie, la bijouterie, la décoration, les meubles, le bricolage, la fabrication d’instrument de musique, et bien d’autres encore. Ce métal se prête à des domaines d’application très vastes. D’ailleurs, c’est ce que nous allons voir plus bas, pour mieux comprendre l’utilité de ce matériau.

Le laiton dans la construction

En tant que métal industriel, l’usinage du laiton dédié à la construction est courant, par le biais des fournisseurs de quincaillerie. Ces petites pièces qui constituent votre habitation sont élaborées à partir de cet alliage, à savoir les serrures en tout genre, les paumelles, les charnières de porte, les poignées, les crochets, les porte-manteaux, … À peu près toutes ces pièces de bricolage dont vous avez besoin pour des travaux de construction ou de rénovation.

La fabrication de bijoux

Dans le domaine de la bijouterie, le laiton simple est utilisé, car un alliage contenant du nickel ou du plomb n’est pas indiqué en bijouterie. De plus, ces métaux sont toxiques pour l’organisme, donc néfaste pour la santé. Pour la fabrication de bijoux en laiton, il convient de se procurer des plaques et des fils auprès des fournisseurs spécialisés, même s’ils sont plus onéreux que ceux vendus chez le ferrailleur. Dans la mesure où vous ne trouvez pas de fournisseur, il est possible d’en acheter en quincaillerie, à condition que l’alliage soit composé de 64% de cuivre et 36% de zinc.

Les objets d’ornement

Tous les objets ornementaux qui vont décorer votre habitation, votre galerie d’art ou vos murs peuvent être confectionnés en laiton. Cela concerne essentiellement le domaine de l’horlogerie pour concevoir des horloges décoratives, des bibelots, des meubles, des cadres, des tringles, entre autres. On parlera éventuellement de la ferronnerie d’art.

Autres applications du laiton

Le laiton sert à fabriquer des instruments de musique, à ne citer que le saxophone, facilement reconnaissable avec sa dorure brillante. La plupart des instruments élaborés en cuivre sont faits de laiton comme les trompettes et les trombones, ceux qu’on appelle instruments à cuivre ou tout simplement « les cuivres ». Dans la photographie pour la fabrique d’objectifs pour appareils photo ; dans la papeterie pour l’embossage des toiles en bronze servant à fabriquer les filigranes du papier. Dans la cuisine, plusieurs articles sont réalisés à partir du laiton, comme les services par exemple.

En gros, les articles de luxe sont conçus en laiton, ce qui leur confère cet aspect luxueux. Le domaine de l’art utilisé également cet alliage pour la conception d’œuvre d’art et de tableau. Dans le domaine de l’armement, bon nombre de firmes contiennent du laiton en guise de douilles pour leur balistique. Au niveau de la finition, il peut être brut ou poli.

Comment travailler le laiton ?

travailler le laiton

Étant donné que le laiton est l’addition de deux métaux, il se travaille comme les autres alliages de métal. En bijouterie, on peut le scier, le limer, le braser et le polir.

Facile à scier, il est recommandé de lubrifier régulièrement les lames de scie avant de procéder au sciage. S’en suit le brasage, à réaliser avec une brasure de laiton, de préférence. Il est possible de faire plaquer en or vos bijoux en laiton, afin de couvrir les zones de brasures.

Sinon, le polissage s’effectue de la même manière qu’avec les bijoux en argent, sauf que vous n’aurez pas de tâche de feu vert à retirer. En revanche, on peut trouver un dépôt rosâtre lors du brasage. Néanmoins, cette couche s’enlève facilement lors du polissage.

Dans le travail du laiton, la coulée fréquemment utilisée est celle dite Durville qui se fait par basculement. Cette coulée permet un remplissage avec un peu de turbulence. Cependant, il existe d’autres procédés, dont la coulée sous pression réservées aux séries importantes d’objets, permettant d’atteindre de très faibles épaisseurs.

Pourquoi choisir du laiton ?

Le laiton est un choix évident au vu de ses nombreux avantages. À la fois malléable, ductile et anticorrosive, ces propriétés principales sont particulièrement intéressantes pour varier les utilisations. Comme il est connu pour être facile à usiner, il est toutefois plus fragile par rapport aux autres alliages.

Cela dit que son travail est délicat. Le laiton ou cuivre jaune reste un alliage aux multiples facettes, très apprécié pour sa résistance accrue à la corrosion. Le laiton étant un alliage très apprécié pour faire des bijoux, l’un de ses principaux est son faible coût.

En effet, un bijou en laiton revient moins cher qu’un bijou en argent ou en or. Pour les novices dans le secteur, ce matériau est une bonne idée pour débuter, notamment pour élaborer des prototypes. De plus, la commercialisation des métaux précieux est soumise à des réglementations strictes, soit une raison de plus pour les bijoutiers de se tourner vers le laiton dans la création et la vente de bijoux.

Qu’en est-il du matriçage du laiton ?

matriçage du laiton 

Afin de profiter des atouts du laiton, le matriçage est le plus avantageux. Cela consiste à augmenter l’étanchéité du produit, et de neutraliser les surfaces poreuses. De ce fait, le polissage de l’objet est plus aisé. En fait, ce procédé permet de réaliser des formes plus complexes, d’autant plus que les objets en laiton sont faciles d’entretien.

Il existe donc plusieurs moyens d’entretenir en bon état vos produits en laiton. Parmi ces techniques, nous avons le grenaillage mécanique, le décapage chimique, le polissage, l’étamage, le nickelage, le plaquage, ainsi que le vernissage. En vue d’optimiser les propriétés physiques de ce matériau, certains traitements thermiques sont envisageables, comme le laminage à chaud, le recuit complet et le recuit de détente.

En plus de ces différentes possibilités, il est à savoir que le laiton est un matériau recyclable. Une aptitude appréciable offrant une économie d’énergie et une préservation de l’environnement. En revanche, il est fortement déconseillé de tremper du laiton après recuit ou brasage, car le zinc qu’il constitue ne supporte pas les chocs thermiques. En ce qui concerne l’entretien, un objet en laiton se poli une à deux fois par an, pour lui redonner à nouveau toute sa brillance.

Le prix du laiton en bourse et chez le ferrailleur

Etant un composant essentiel de nombreux produits industriels, le laiton figure parmi ces matières premières cotées en bourse. Or, le cours des métaux est souvent très volatil sur le marché. Au même titre que l’or et l’argent, les cours des métaux non-ferreux, incluant le zinc, et le cuivre, soit les principaux composants du laiton, passent majoritairement par le LME ou London Metal Exchange.

Ce dernier représente à lui seul, 80% des échanges mondiaux. Ainsi, pour établit le prix du laiton sur le marché, il implique de se référer au prix du cuivre et du zinc.

En août 2020, le cuivre est échangé à 4,891 € le kilo et le zinc à 1,7222 € le kilo.

Comment le prix du laiton a t-il évolué ?

Évolution du prix du laiton au fil des années

En bourse, le cours du laiton avoisine les 2170 $ ou 2035 € à la tonne, soit 2,17 $  ou 2,03 € le kilo.

A l’heure actuelle, le laiton peut se revendre aux alentours de 2 € le kilo chez un ferrailleur.

Le prix peut varier selon le ferrailleur. Suivant la quantité de laiton à vendre, il peut être utile de faire le tour des ferrailleurs proches de chez vous pour en tirer le meilleur prix.

Le partage, c'est la vie !