À propos de l’inox

À propos de l’inox

L’inox ou encore acier inoxydable, est un métal dérivé d’un mélange d’aciers inoxydables notamment le fer, le carbone, le chrome ainsi que le nickel. C’est aussi un métal que l’on rencontre souvent dans notre vie quotidienne. De couleur argentée ou encore brillante, l’inox a ses spécificités, ses valeurs qui, une fois travaillé, devient un métal hors du commun.

Petite histoire sur l’inox

L’inox ou acier inoxydable est un métal très prisé dans plusieurs domaines de spécialisation. Il est visible dans les ustensiles de cuisine quotidiens, dans l’industrie chimique et mécanique, le secteur agroalimentaire, le domaine du transport, de la médecine, et beaucoup d’autres encore. En sillonnant l’histoire, il est possible de remarquer que l’Homme a déjà travaillé le fer depuis 5 000 ans.

Toutefois, l’acier a été inventé dès l’antiquité, mais de manière empirique. C’est durant le VIIe siècle que les premières méthodes de conception de l’acier ont fait leur apparition. La découverte de l’acier inoxydable a créé un chemin vers plusieurs possibilités et a favorisé le progrès dans plusieurs secteurs d’activités.

La découverte de l’inox

La terre compte parmi les planètes dites telluriques, comme Mars, Vénus et Mercure. En effet, la terre est composée de fer à 99 %. D’ailleurs, ce métal a été utilisé depuis des milliers d’années par les civilisations anciennes qui se sont succédé.

Avec le temps, plusieurs chercheurs ont étudié la nature scientifique du fer, mais c’est en XIXe siècle qu’un ingénieur a découvert le secret de l’acier inoxydable. En réalité, l’inox est le résultat d’un alliage entre le fer et le carbone.

L’histoire commence en 1912 dans une société, le « Firth Brown Steels », qui se trouve à Sheffield en Angleterre. Un jour, un client demande aux dirigeants de l’entreprise s’ils peuvent lui fournir un acier assez résistant pour faire office de canon de fusil. Les dirigeants confient, alors, à leur ingénieur de laboratoire, Harry Brearley, la création de cet acier.

En enchaînant les recherches et les expériences, cet ingénieur a eu l’idée d’augmenter le pourcentage du chrome, sans vraiment connaître les résultats potentiels. Lors des nombreux tests, Harry Brearley a aspergé l’acier avec de l’acide. Il l’a également exposé à l’humidité et à l’air, mais l’acier résiste invraisemblablement à la rouille. C’est ainsi que cet ingénieur a trouvé la formule scientifique de l’acier inoxydable, communément appelé « stainless steel ».

Les particularités de l’acier inoxydable

Les particularités de l’acier inoxydable

L’acier inoxydable est un type de métal qui offre une grande résistance aux taches et à la corrosion. Dans sa composition chimique, il est possible de trouver 10 % ou plus de chrome. D’ailleurs, c’est cette combinaison qui donne à l’inox ses caractéristiques uniques. Pour fabriquer un acier inoxydable, il est important que la teneur en carbone de l’acier soit assez faible.

La particularité de l’acier inoxydable est sa capacité d’auto-guérison. En effet, la teneur en chrome génère une formation d’un film d’oxyde de chrome invisible sur la surface de l’acier. Cette fine couche passive écarte tous les éléments corrosifs. Ainsi, si l’inox subit un dommage physique ou chimique, et exposé à l’oxygène, il a la faculté de se réparer lui-même.

Afin d’améliorer la résistance de l’inox, il est possible d’ajouter d’autres types de métaux, tels que le nickel, l’azote et le molybdène. La résistance à la corrosion dépend également des qualités de la surface de l’acier. Plus cette surface est homogène et lisse, plus la résistance est élevée.

Catégories et utilisation de l’inox

Catégories et utilisation de l'inox

En des termes plus simples, il y a d’un côté ce que l’on appelle « inox magnétique », et de l’autre ce que l’on nomme « inox non magnétique ». Le premier est un terme courant aux ferrailleurs puisque c’est relatif à leur domaine d’autant que son utilisation relève plutôt de l’industrie métallurgique.

Sinon, il y a l’inox non magnétique, celui que l’on rencontre dans notre vie quotidienne ; un exemple très proche : notre cuisine avec l’évier, les divers ustensiles, comme le thermos, les couteaux et fourchettes. Ces différentes caractéristiques donnent à l’inox une valeur significative autant dans notre vie quotidienne, sur le marché, que pour l’économie elle-même.

Les différents types de matériaux en inox

Il existe plusieurs nuances qui disposent de différents alliages. Les matériaux en inox avec des alliages assez faibles résistent à la corrosion dans l’eau pure et dans un milieu atmosphérique.

Ceux qui disposent d’un alliage supérieur, quant à eux, sont capables de résister à la corrosion dans les solutions alcalines ou acides. Ils offrent également une grande résistance dans les milieux pourvus de chlore, comme dans les usines et autres structures industrielles.

Les matériaux en inox équipés d’un haut niveau de chrome peuvent même résister au tartre et aux températures élevées. Ainsi, l’ajout de métaux, comme le nickel, le carbone et le manganèse contribuent, donc, à la dureté et à la résistance de ce type d’acier face à la corrosion et autres éléments nocifs.

L’inox 304 et l’inox 316

Il s’agit de deux nuances d’acier inoxydable qui sont les plus usées dans la vie quotidienne. Ces deux nuances sont presque pareilles et il est souvent difficile de les différencier à l’œil nu. Elles offrent une grande résistance face à la corrosion et la rouille, et proposent une durabilité remarquable dans le temps.

Grâce à sa grande résistance à la corrosion, l’inox 304 est sûrement l’acier inoxydable le plus polyvalent et le plus employé dans le monde. Sa composition chimique est de 18 % de chrome et 8 % de nickel. Cette nuance est généralement moins cher que l’inox 316, d’où sa notoriété et son emploi très répandu.

Si votre domaine d’application est sujet à des acides plus faibles ou qui ne requièrent pas une exposition au sel, alors l’inox 304 est le matériau par qui vous convient. Dans les applications qui nécessitent l’usage de l’inox 304, il est possible de trouver les moulures et les garnitures automobiles, les enjoliveurs de roue, les réservoirs de stockage, les ustensiles de cuisine et les appareils électroménagers, les coffrets électriques et beaucoup d’autres encore.

L’inox 316 se distingue principalement par la présence de molybdène. Ce dernier est un élément chimique responsable du durcissement et du renforcement de l’acier. L’inox 316 contient également plus de nickel que l’inox 304, et il est surtout utilisé pour combattre la corrosion dans les milieux chlorés. Cette nuance est composée de 16 % de chrome, 10 % de nickel et 2 % de molybdène. Cette nuance est beaucoup plus coûteuse que l’inox 304, notamment à cause de ses performances élevées.

Ainsi, si vous devez travailler dans un milieu corrosif puissant, il est fortement conseillé de recourir à l’inox 316. Cette nuance est également plus durable dans le temps, et vous offre plusieurs années supplémentaires que l’inox 304. Parmi les éléments qui demandent l’utilisation de l’inox 316, il est possible de citer les pièces marines, les flotteurs en inox, les équipements pharmaceutiques et chimiques.

Les types de corrosion qui peuvent altérer l’acier inoxydable

Les types de corrosion qui peuvent altérer l’acier inoxydable

Corrosion intercristalline

La corrosion intercristalline prend forme lorsque les carbures de chrome se détachent brusquement sur le contour des grains.

Ainsi, la teneur en chrome diminue, ce qui fragilise l’effet de passivation. Parmi les matériaux capables de résister à la corrosion intercristalline, il est possible de trouver les éléments 1.4541, 1.4571 et 1.4435.

Corrosion par piqûres

Dans ce cas de figure, la rupture de la couche passive n’est pas totale. Du coup, des petits trous ou piqûres commencent à se former à la surface de l’acier. Cette forme de corrosion est surtout due à des ions halogènes, notamment des ions de chlore.

La corrosion peut, ensuite, s’aggraver suite à une exposition à l’eau et l’eau usée, qui présentent des ions de chlore et de chlorure.

Corrosion galvanique

Il s’agit d’une forme de corrosion très courante. Elle se forme après que des matériaux métalliques de potentiel différent entrent en contact devant un électrolyte. En effet, l’électrolyte agresse et dissout le métal le moins noble.

La gravité de la corrosion est relative à la quantité d’électricité qui circule dans cet élément galvanique. Parmi les exemples les plus fréquents, il est possible de citer la liaison de brides d’acier et d’inox. Cette forme de corrosion se produit également dans le processus de vissage de brides en fonte avec des vis en inox.

Corrosion caverneuse

Ce type de corrosion se produit lorsque la couche passive est complètement détruite. Cela peut être causé par la présence d’agents corrosifs, additionnée à un manque d’oxygène. Ainsi, la corrosion caverneuse est assez courante dans les petites fentes et les petits espaces creux, comme sous les joints et sous les têtes d’écrous.

Cette forme de corrosion est également visible dans les bassins de fermentation, où la calotte à gaz contient un élément corrosif sous la forme de gaz de fermentation et manque cruellement d’oxygène. Ce genre d’installation est à mettre sous une surveillance étroite afin de prévenir la formation de ce type de corrosion.

Les avantages de l’acier inoxydable

Les avantages de l’acier inoxydable

L’acier inoxydable est très prisé en raison de sa résistance à la corrosion, mais également pour ses qualités écologiques. En effet, l’inox est considéré comme le « matériau vert » par excellence, car il peut être recyclé à plusieurs reprises, sans pour autant perdre en efficacité et en performances. Sa nature neutre est également très pratique, du point de vue environnemental. Par exemple, si l’acier inoxydable entre en contact avec des éléments naturels comme l’eau, il n’impacte pas sur sa composition.

Dans le domaine de la construction, l’acier inoxydable offre également beaucoup de possibilités, notamment en termes d’épaisseur, de forme et de coloris. Sa malléabilité permet la formation d’architectures complexes, et la combinaison avec d’autres matériaux, comme le verre, le bois et la pierre.

L’avantage de l’inox réside également dans sa pérennité, car ses propriétés ne changent pas, même après plusieurs années. En effet, l’acier inoxydable ne se décompose et ne casse pas, même à basses températures. Cette capacité est très utile surtout dans les régions froides ou en montagne.

Disposant d’une grande résistance à la corrosion et la rouille, quelques nuances offrent également une résistance face aux chocs physiques et aux rayures. Ainsi, ce matériau peut aisément être utilisé dans des endroits fréquentés, tels que les escaliers, les ascenseurs, les stations de métro, etc. Ses propriétés uniques lui confèrent aussi une résistance aux rayons UV, à l’inverse des autres éléments composés de matières organiques.

Cours et prix de l’inox

inoxComme le cuivre et l’aluminium, l’inox fait partie des métaux qui sont les mieux valorisés sur le marché.

Il a l’avantage d’être utilisé dans divers domaines, de l’industrie à la vie courante, pour n’en citer que la métallurgie, l’habitat, les constructions et les divers besoins dans le logement. Ainsi, dites-vous que l’inox non magnétique se vend à 1,80 € sur le marché.

Ce qui est équivaut à 1 800 € la tonne. Pour ce qui est du cas de l’inox magnétique, il se vend à 0,30 € le kilogramme.

A première vue, on peut croire que l’inox n’est pas aussi valeureux que cela, mais il faut se focaliser sur son utilité dans notre vie quotidienne et dans l’industrie métallurgique pour se rendre compte et apprécier sa valeur.

Le partage, c'est la vie !