Nickel, remontée des cours suite à la fermeture de plusieurs mines aux Philippines

Les Philippines, un des principaux pays producteurs de nickel, envisagent de fermer une vingtaine de leurs mines de nickel. Il faudra donc s’attendre à une importante baisse de production d’ici peu : soit une baisse de 11 % vu que les 20 mines représentent plus de 220 000 tonnes de l’approvisionnement mondial. Depuis les cours n’ont cessé de monter à Londres.

Possible fermeture de plusieurs mines aux Philippines

Rien ne semble plus aller aux Philippines. L’un des principaux pays producteurs de nickel dans le monde, a en effet annoncé la possible fermeture de plusieurs mines. Ainsi le gouvernement philippin a dernièrement annoncé que c’est une vingtaine de mines qui sont menacées de fermeture. A noter qu’une des mines qui va probablement fermer est située dans la province orientale de Davao.

Exploitée par Austral-Asia Link Mining Corp, une société à capitaux chinois, les conditions d’exploitation qui y ont lieu sont qualifiées de « folie » par la secrétaire d’Etat aux ressources naturelles et à l’environnement. D’où la volonté du gouvernement de fermer cette grande mine de nickel. Nouvelle inquiétante ou pas ?

Remontée des cours pour le nickel

Fermeture des mines… baisse de production mondiale… Mauvaises nouvelles pour certains mais bonnes nouvelles pour d’autres : les investisseurs, quant à eux, ont de quoi être contents puisque la fermeture de plusieurs mines aux Philippines a entrainé la remontée des cours et prix du nickel. Ainsi à Londres, le prix de celui que l’on appelle le « métal du diable » est passé à environ 10 525 $ par tonnes + 3,01 %, et ce juste après la diminution de plus de 10 % de la production mondiale. Le nickel représente donc une bonne source d’investissement, à condition cependant de savoir s’y prendre correctement. Et ce bien avant que le soufflet ne retombe.

Montée en bourse de plusieurs exploitations minières

Du côté de certaines exploitations minières, c’est également le bonheur puisque les montées en bourse ne sont pas en reste. Du côté d’Eramet par exemple, le groupe minier et métallurgique français connait une progression de 6,43 %. Le leader mondial des métaux d’alliage réalise ainsi son plus haut cours boursier de l’année, avec plus de 40 €.

Ce qui lui a permis d’assurer le refinancement de la Société Le Nickel (SLN) puisqu’il a pu combler ses fonds avec plus de 100 millions d’euros. De leur côté, les multinationales anglo-suisses et canado-brésiliennes en Nouvelle-Calédonie ne sont pas en reste : Glencore a notamment progressé de 1,97 % tandis que Vale est monté de 4,40 %.  

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.