Règlementation de l’orpaillage à Nouakchott

Depuis des décennies, l’or a toujours suscité l’intérêt de l’homme. D’ailleurs, de nombreux pays ont été les cibles de la ruée vers l’or. Malheureusement, les réserves aurifères commencent à se tarir depuis quelques années. La Mauritanie est, actuellement, le théâtre d’une ruée vers l’or. Et le gouvernement a décidé de réglementer l’orpaillage dans la zone aurifère située au nord de Nouakchott.

Une prise de mesures obligatoire

or-6-300x224

Selon les informations recueillies par le site de Radio France Internationale (RFI), plus de 20 000 personnes ont tout laissé pour se précipiter vers cette région aurifère de la Mauritanie. En effet, cette arrivée massive d’orpailleurs clandestins a poussé le gouvernement à réglementer ce type d’activité. Selon le directeur général des mines de Mauritanie, Ahmed Ould Taleb Mohamed, cela a pour but de protéger les domaines accordés par licences à des sociétés étrangères. La présence soudaine de ces orpailleurs clandestins a pris au dépourvu les géants du secteur minier, comme Kinross Gold Corporation et First Quantum. Afin de mettre un peu d’ordre dans cette situation, le gouvernement a décidé de délivrer des licences aux citoyens mauritaniens uniquement. Les autres orpailleurs qui sont déjà arrivés sur place ont été contraints de quitter les lieux.

Selon RFI, cette licence est accordée aux citoyens locaux qui disposent d’un détecteur de métal dûment dédouané. Tout orpailleur qui souhaite exercer cette activité en toute légalité doit s’acquitter d’une taxe de 100 000 ouguiyas 205 euros. Le gouvernement a également stipulé que les produits des fouilles ne devraient être vendus qu’aux structures étatiques désignées à cet effet pour éviter les sanctions prévues. Ces sanctions se présentent sous la forme de la confiscation du matériel, d’amendes, et même jusqu’à des peines emprisonnement. Une fois ces conditions réunies, cette fameuse licence permet aux orpailleurs d’exercer leur activité pendant 4 mois. Depuis l’ouverture des attributions, le 25 avril, on a recensé 16 000 mauritaniens qui se sont pressés pour rejoindre les rangs. Concernant des détecteurs de métaux, le prix est passé de 200 euros à 4 000 euros sur le marché local.

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.