Il y aurait des kilos d’or et d’argent dans les eaux usées en Suisse

La Suisse cacherait-elle un véritable trésor dans ses égouts ? Il semblerait bien que oui si on en croit l’institut de recherche sur l’eau Eawag. Menées par Bas Vriens et Michael Berg, plusieurs équipes ont mené des tests dans 64 stations d’épuration à travers le pays. Ils ont prélevé des échantillons d’eaux usées et les ont analysés. Résultat : chaque année, les eaux usées suisses contiendraient près de 43 kilos d’or et 3 000 kilos d’argent.

Des déchets précieux dans les égouts

Selon les explications apportées par les chercheurs d’Eawag, ces kilos d’or et d’argent proviendraient en réalité des déchets jetés par les raffineries aurifères, les horlogeries pour l’or, ainsi que par les usines chimiques et les laboratoires pharmaceutiques pour l’argent. Ces « déchets précieux » n’auraient donc rien à voir avec l’importante quantité de métaux précieux que renfermeraient les coffres-forts du pays.

La récupération n’est pas encore possible

43 kilos d’or et 3 000 kilos d’argent par an : il s’agit d’une quantité de métaux précieux tout de même colossale. « Dans certaines stations d’épuration du sud du pays, la quantité d’or mesurée dans les prélèvements est tellement importante qu’il serait opportun de mettre au point une méthode de recyclage » mentionne le rapport de l’institut Eawag.

Cependant toute tentative de récupération reste encore incertaine, car le procédé de recyclage des paillettes d’or et d’argent dans les égouts reviendrait beaucoup trop cher.

Aucun risque pour la santé

Dans son rapport, l’institut Eawag a tenu à préciser que la présence des métaux précieux dans les eaux usées suisses ne représentait aucun danger pour la santé des habitants du pays. Aucun dépassement des valeurs limites écotoxicologiques ou légales n’a en effet été détecté dans les prélèvements analysés par ses chercheurs. Il n’y a donc aucun risque sur le plan sanitaire et environnemental. Reste à savoir ce que le gouvernement compte faire de tout cet or qui coule dans ses égouts.

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?