Des médailles en métaux recyclés pour les JO de Tokyo 2020

Avec l’environnement au cœur de toutes les préoccupations, le recyclage et le tri des déchets sont devenus incontournables. A tel point que les organisateurs des JO de Tokyo 2020 ont également décidé de s’y mettre : ainsi, les médailles prévues pour les vainqueurs seront fabriquées à partir de métaux recyclés de vieux appareils électroniques. Reste à mettre en place un système efficace pour collecter tout l’or, l’argent ainsi que le bronze nécessaire à la fabrication des médailles. Détails.

Pourquoi cette initiative ?

En 2012 pour les JO à Londres, la fabrication des médailles avait nécessité des milliers de kilos d’or, d’argent et de cuivre. De même pour les JO de Rio en 2016. Or ce ne sont pas moins de 2 500 médailles qui ont été distribuées aux vainqueurs et athlètes méritants. Il est clair que la fabrication de ces récompenses et décorations demande l’utilisation d’une grande quantité de métaux.

Ce qui implique pourtant d’importantes extractions minières, et donc un risque pour l’environnement et le développement durable. D’où cette initiative « écologique » des organisateurs des Jeux Olympiques : utiliser les métaux extraits des déchets électroniques pour fabriquer les médailles. A noter qu’il s’agit d’une initiative adoptée lors des JO de Rio et qui sera exploitée plus profondément pour celles de Tokyo.

Le Japon au cœur du projet

Autre raison de cette initiative, le japon ne dispose que peu de ressource minière. Le recyclage apparaît cependant comme une alternative brillante, puisque le pays du Soleil-Levant peut se targuer de produire chaque année environ 650 000 tonnes de déchets électroniques. Or il faut savoir que la quantité d’or et d’argent que contiennent ces déchets (Smartphones et appareils ménagers usagés…) équivaut respectivement à 16 et 22 % des ressources mondiales.

Rappelons d’ailleurs qu’en 2014, le recyclage a permis de collecter plus de 140 kilos d’or, 1,5 kilo d’argent et 1 tonne de cuivre. D’après le Nikkei Asian Review, c’est parfaitement suffisant pour produire l’ensemble des médailles et breloques pour les Jeux Olympiques et Paralympiques de 2020.

Des problèmes de collecte et de recyclage ?

Si l’initiative des organisateurs des JO semble excellente et approuvée de tous, le problème pourrait survenir du côté de la politique de recyclage du Japon. Il faut en effet savoir que le pays n’a pas encore réussi la mise en place d’un bon système de collecte et de recyclage. La preuve : sur les 650 000 tonnes de ses déchets électroniques annuels, seuls 100 000 tonnes sont recyclées  depuis 2013. Autre problème, l’argent présent dans la majorité des appareils électroniques usagés a déjà été « réutilisé » par l’industrie électronique elle-même.

Une idée a alors été proposée pour y remédier : faire contribuer les foyers japonais. Sera en effet placé dans chaque foyer un récipient spécifique où vieux téléphones et autres appareils électroniques seront jetés. Une fois plein, les récipients seront ensuite récupérés par une entreprise de recyclage. A noter que le but de ce système de collecte est non seulement de récupérer les kilos de métaux précieux nécessaires à la fabrication des médailles, mais surtout de sensibiliser les Japonais au recyclage des appareils électroniques.

D’un point de vue écologique, le recyclage des métaux pour la fabrication des médailles de JO est une idée vraiment excellente. A tel point que le groupe de travail s’est même proposé de construire un stade olympique à partir d’acier, d’aluminium, de verre et de bois recyclés. Pour des jeux plus verts !

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.