L’or de l’Allemagne aurait-il disparu ?

Et si tout l’or de l’Allemagne avait disparu ? Si le pays germain ne détenait plus autant qu’il osait le prétendre ?

A entendre les dires de James Turk, un expert en métaux précieux, les réserves d’or allemandes sont déjà épuisées depuis… 10 ans au bas mot.

Alors qu’en est-il ? Comment est-ce possible ? L’Allemagne peut-elle avoir triché sur l’état de ses comptes ?

Une chose est certaine pour le moment, c’est que la Cour Fédérale des Comptes Allemande a demandé prestement un inventaire des stocks d’or de la Bundesbank.

Pourtant, l’Allemagne est connue pour être le 2nd détenteur d’or du monde avec près de 3 395 tonnes en stock, un stock qui demeure conservé à l’étranger pour près de 95% (à New York à la Fed et à Londres). En 30 ans environ, aucun audit n’a été réalisé et ce qui a mis le feu à la mèche, c’est notamment le refus de la Fed qu’on vienne vérifier l’état de son stock de lingots d’or.

Deutschemark en or

L’or allemand ne serait plus, il a été loué. Obligée de rendre des comptes, professionnelle, la Bundesbank a cependant tenu à rassurer sur son intégrité et a promis de procéder à des prélèvements occasionnels de quelques dizaines de tonnes pour « vérifier la teneur en or de ses lingots ».

Pourquoi s’intéresser au stock d’or de l’Allemagne ?

Tout simplement parce que nous sommes en période de crise économique et que l’Allemagne est reconnue pour son fabuleux stock d’or. De même, cet or qui devient une valeur de plus en plus refuge pour les professionnels comme pour les particuliers, devient un enjeu géopolitique incontournable auquel il faut prêter une attention sérieuse.

Le hic, c’est que, d’après James Turk, tout l’or de l’Allemagne a disparu car il a été émis sur le marché : c’est-à-dire que les coffres contenant de l’or de l’Allemagne ont fini d’être vidées en 2001, à cause des activités de « leasing » de la Bundesbank.

Bundesbank

En effet, les Allemands en ont prêté plus de la moitié, et l’autre moitié a éventuellement été prêtée sur les différentes places financières, ainsi qu’à travers d’échanges (appelés SWAPs) compliqués avec les USA chez qui la majorité de l’or était déposé.

Depuis plusieurs mois déjà, alors qu’un climat d’inquiétude s’empare de l’Allemagne autour de la crise de la zone euro, un audit minutieux de l’or de la Bundesbank est donc réclamé. Les réserves d’or doivent remplir une fonction de réserves de monnaie, c’est-à-dire qu’elles doivent pouvoir être rapidement convertibles en monnaie de réserve sans restrictions logistiques. Ainsi, de cet audit, l’intégrité, la réputation et la sécurité des entrepôts à l’étranger sont remis en cause.

La Bundesbank souhaite néanmoins faire montre de nouveaux efforts et d’un grand professionnalisme envers la Cour des comptes en organisant des prélèvements pour vérifier la teneur en or de ses lingots par exemple ; ce procédé – qui n’est pas dans les usages entre les différentes banques centrales – permettrait de transférer plusieurs dizaines de tonnes vers Francfort. Il est à noter le caractère exceptionnel de cette requête, très inhabituelle.

Alors où est l’or ? Toujours aux États-Unis où il a été déposé pendant la guerre froide, d’une part pour l’éloigner le plus possible du rideau de fer, d’autre part pour donner un gage idéologique de la loyauté de l’Allemagne vis-à-vis des États-Unis ?

Les esprits sceptiques et critiques doutent même que la Bundesbank détienne cet or tout simplement… Toujours est-il que l’on n’en sait pas plus pour le moment, et que les amateurs de théories du complot continuent à se raconter les histoires les plus folles sur l’or allemand.

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.