Zinc, de l’ombre à la lumière en 2017 ? C’est fort possible !

Quand on évoque le marché des métaux, ce sont toujours l’or et l’argent qui viennent immédiatement à l’esprit. Mais il existe pourtant d’autres métaux indispensables dont le potentiel boursier est insoupçonné. Tel que le zinc qui pourrait fortement briller cette année. On vous explique pourquoi.

En fait, la hausse des cours avait commencé en 2016. Le prix du zinc avait en effet connu une forte hausse depuis janvier 2016. D’après le PDG d’un des géants des compagnies minières de zinc, il faudra bientôt s’attendre à une prochaine flambée des cours. C’est parce que, toujours d’après lui, le zinc « (…) a déjà terminé son processus de baisse et affiche un déficit de l’offre très significatif… (…) ». En clair, il commence à y avoir un déficit au niveau de l’offre, et qui va probablement durer plusieurs années.

Hausse des prix suite à ce possible déficit de l’offre

Beaucoup de ne s’en rendent sûrement pas compte, mais le zinc est un métal omniprésent dans notre quotidien. Il est notamment utilisé pour galvaniser le fer et l’acier qui servent ensuite à la construction mécanique et automobile, ainsi qu’à la confection de toitures.

Sinon, le zinc est également utilisé dans la fabrication de piles et batteries. Mais aussi dans l’industrie pharmaceutique et le traitement des eaux industrielles. Il s’agit en fait du 4ème métal le plus utilisé au monde après le fer, l’alu et le cuivre. Il n’est donc pas étonnant de constater que la demande en zinc suit de très près la croissance économique mondiale, notamment celle de la Chine qui dépend grandement du secteur du bâtiment.

Au cours des 4 dernières années, la demande mondiale en zinc s’est accrue de 14 %. Parallèlement, l’offre minière a chuté. Et bien qu’actuellement la demande pour ce métaux industriel reste soutenue, cette baisse a entrainé un déficit de l’offre. A noter que les prix du métal n’ont pas encore augmenté, car les réserve en surface peuvent encore couvrir le déficit. Mais ce n’est plus qu’une question de temps avant que les stocks ne se tarissent. Toujours d’après le PDG cité plus haut, cette baisse des réserves, combinée à l’affaiblissement de la production minière, sera le déclencheur d’un « point de pincement d’ici 6 mois ». Les prix ne manqueront donc pas de grimper en flèche, comme cela a été le cas en 2004-2006 lorsque les réserves de zinc à LME avaient fortement chuté.

Un nouveau marché haussier se prépare donc à grands pas. La compagnie canadienne Teck Resources Ltd, une des plus grandes compagnies minières de zinc au monde, prévoit notamment une augmentation d’environ 20 % des prix du zinc au cours des quatre prochaines années. Et ce contre une très faible croissance de l’offre mondiale. Résultat ? Un déficit de l’offre qui va considérablement se creuser. Les prix seront ainsi susceptibles de dépasser leur plus haut chiffre qui a été de 2,11 dollars par livre en 2006.

Ce qui représenterait un gain de 73 % par rapport au prix actuel (1,22 dollar par livre). De quoi ravir les compagnies minières de zinc, pour qui la situation ne manquera pas représenter une importante source de bénéfices. Bref pour les investisseurs à la recherche d’un bon placement pour 2017, gardez un œil sur le zinc. Ce métal est en effet susceptible de promettre de belles surprises cette année.

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.