Des métaux toxiques présents dans certains maquillages

Afin d’accentuer son pouvoir de séduction, la femme moderne a besoin de se pomponner, et cela, régulièrement pour certaines voire les « fashion victim ». Ce geste s’avère normal jusqu’au jour où l’on découvre que la plupart de ces maquillages renferment des composants toxiques.

Les chercheurs de l’université de Berkeley en Californie ont analysé récemment des produits cosmétiques en vente sur le marché, principalement des rouges à lèvres et des gloss. Le résultat a révélé la présence d’une dizaine d’éléments métalliques sur 24 produits pour un total de 32 examinés.

En effet, ces métaux pourront avoir des effets néfastes sur l’organisme. Il s’agit du plomb, du chrome, du cadmium, de l’aluminium, du manganèse et cinq autres métaux non cités. Le plomb a été retrouvé dans les 24 rouges à lèvres testées.

Les risques que comportent ces métaux

f5ce0f54e4684a68b39301685f83369f

 Il est évident que la présence de ces éléments toxiques est en mesure de causer des problèmes de santé. Lors d’un communiqué, l’auteure principale de l’étude Katharine Hammond a souligné que : « Certains des métaux toxiques sont présents à des niveaux qui pourraient avoir un effet à long terme « .

Malgré la présence du plomb détectée, sa composition s’avère inférieure à la dose journalière admissible, mais à plusieurs répétitions, le risque devient flagrant, car ce type de maquillage entraîne une exposition dangereuse au chrome. Ce dernier est d’ailleurs une substance cancérogène pour l’organisme lié aux tumeurs de l’estomac.

Concernant le manganèse, il est soupçonné d’être toxique au niveau du système nerveux et la concentration élevée en aluminium est dangereuse pour le poumon. Ainsi donc, le brillant ou gloss appliqué sur les lèvres est ingéré et absorbé au fur et à mesure qu’on le porte or, cela augmente le risque.

 L’apport toxique de son usage

plomb_rouge_a_levres

En moyenne, l’utilisation de ce type de produit a été déterminée dans les 24 milligrammes ingérés par jour quotidiennement. En appliquant à maintes reprises dans la journée pour certains cas, ces femmes absorbent jusqu’à 87 milligrammes. Face à la situation, la Food and Drug Administration (FDA) n’a encore établi aucune norme en vue de remédier ce problème, elle est appelée aujourd’hui à accorder un peu plus d’attention à ces maquillages toxiques présents sur le marché.

Il se trouve que ces rouges à lèvres testés sont ceux qu’on peut trouver dans les magasins du monde entier, car ils sont de marques courantes. L’Union Européenne a bien interdit le chrome, le cadmium et le plomb dans les cosmétiques, peu importe la teneur, mais les États-Unis, sont très mal encadrés sur ce point.

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.