Acier, ThyssenKrupp et Tata Steel fusionnent leurs opérations en Europe

ThyssenKrupp et Tata Steel, deux géants de l’acier, ont annoncé avoir fusionné leurs activités en Europe, le mercredi 20 septembre dernier. L’étroite collaboration donne lieu à une coentreprise baptisée ThyssenKrupp Tata Steel et détenue à parts égales par les deux sociétés. À noter que cette nouvelle entité est pressentie comme le futur numéro deux de la sidérurgie européenne juste après ArcelorMittal. Détails.

Une association stratégique

Après un an de négociation, l’allemand ThyssenKrupp et l’indien Tata Steel ont fini par trouver un accord pour pouvoir fusionner leurs activités sidérurgiques sur le Vieux Continent, surtout en Allemagne, en Grande-Bretagne et aux Pays-Bas.

L’accord a été signé et officiellement annoncé le 20 septembre dernier. La création de cette coentreprise devrait permettre aux deux sociétés de pouvoir enfin faire face à la concurrence écrasante que représentent le géant ArcelorMittal et les importations asiatiques, chinoises surtout.

Restructuration en vue

Rappelons que cela fait depuis avril 2016 que ThyssenKrupp et Tata Steel ont fait part de leur intention de fusionner leurs opérations sidérurgiques en Europe. L’accord a débouché sur la création d’une coentreprise détenue à 50 % par les deux partenaires, et dont le siège social se trouve aux Pays-Bas. Les sièges du conseil et du comité de direction seront également équitablement partagés.

Avec cette nouvelle structure, le duo espère réaliser d’importantes économies annuelles allant de 400 à 600 millions d’euros. Une lourde restructuration devra cependant être mise en place. Or cela va malheureusement entrainer la suppression de plus de 4 000 postes dans les secteurs de la production et des services administratifs.

Bientôt numéro 2 après ArcelorMittal

Avec cette fusion ThyssenKrupp et Tata Steel ambitionnent de rattraper ArcelorMittal, l’actuel leader mondial et européen du marché de l’acier, en le talonnant de très près avec une place de numéro deux. La coentreprise devrait en effet leur permettre de réaliser un chiffre d’affaires de 15 milliards d’euros, et une production annuelle de 21 tonnes d’acier.

Pour rappel, ThyssenKrupp est numéro deux après ArcelorMittal en Europe, et Tata Steel numéro trois. Cependant, leur chiffre d’affaires respectif est vraiment très loin de suivre celui du numéro un. Ensuite, tous deux occupent respectivement la place de numéro dix et numéro quinze dans le monde de la sidérurgie, ce qui en fait un poids moyen dans le secteur.

Le partage, c'est la vie !

0

Souhaitez-vous ajouter quelque chose ?

Recevez le meilleur de l'actu des métaux :
Cours, Tendances & Conseils d'Experts

Ne manquez plus nos dossiers et actualités importantes pour acheter, vendre et investir dans les métaux.